FILMS-CALLIGRAMMES UNE PROGRAMMATION CINÉMA d’Erik Bullot

FILMS-CALLIGRAMMES UNE PROGRAMMATION CINÉMA d’Erik Bullot

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Un calligramme est un poème dont la disposition graphique redouble ou commente le texte. Peut-on imaginer des films-calligrammes, c’est-à-dire des films qui redoublent leur intrigue ou leur propos par une arabesque, une exégèse ou un ornement ? Tel est l’enjeu du cycle FILM-CALLIGRAMMES qui se propose d’observer la manière dont un film peut se mettre en abyme, dessiner un film second, réfléchir sa propre forme, dissocier l’intrigue et la mise en scène, de façon parfois arbitraire.

Que peut un film ? Un film peut montrer la traversée du tain de l’écran par un projectionniste selon la logique du rêve (Sherlock Jr.), exhiber ses conditions de possibilité par la dénudation de la mise en scène (La Chinoise), confondre le vrai et le faux au cours d’une enquête fictive sur un faussaire (Vérités et Mensonges), redoubler l’intrigue par les mouvements de la caméra (Psaume rouge), obéir à un dispositif réglé de mise en scène (Riddles of the Sphinx), emprunter la forme d’un faux reportage télévisé (Les Clowns) ou suggérer le spectre d’un film à venir, à la fois possible et impossible (Le Navire Night).

Autant de manières pour le cinéma d’interroger ses propres puissances. Le film est un signe, complexe et précis, nous dit Jean Epstein. Laisser le temps à l’admiration du signe, c’est distraire le spectateur de l’idée du texte pour l’intéresser à sa typographie. Le film-calligramme nous invite à lire dans la transparence des images leur envers calligraphié.

Erik Bullot

Érik Bullot est cinéaste et théoricien. Il réalise des films à mi-chemin du film d’artiste, du documentaire et du cinéma expérimental. Ses films explorent les puissances poétiques et formelles du cinéma. Il prépare un film sur la langue des oiseaux et publie prochainement un essai sur Raymond Roussel et le cinéma. Il enseigne le cinéma à l’École nationale supérieure d’art de Bourges (France).

SHERLOCK JR. , BUSTER Keaton, 1924

La chinoise, jean-luc godard, 1967 

La chinoise, jean-luc godard, 1967

vérités et mensonges, orson welles, 1973

vérités et mensonges, orson welles, 1973

psaume rouge, Miklós Jancsó, 87 min, 1972

psaume rouge, Miklós Jancsó, 1972

RIDDLES OF THE SPHINX, Laura Mulvey et Peter Wollen, 1977

RIDDLES OF THE SPHINX, Laura Mulvey et Peter Wollen, 1977

les clowns, Federico Fellini, 1970

les clowns, Federico Fellini, 1970

LE NAVIRE NIGHT, Marguerite Duras, 1979

LE NAVIRE NIGHT, Marguerite Duras, 1979

Films-calligrammes : un partenariat entre Bandits-Mages, le cinéma de la Maison de la Culture de Bourges et l’École nationale supérieure d’art de Bourges.

 

maison de la culture
ensa bourge