Projection du film FELIX IN WONDERLAND de Marie Losier à Bourges le 6 novembre à 21h00

Projection du film FELIX IN WONDERLAND de Marie Losier à Bourges le 6 novembre à 21h00

Disculpa, pero esta entrada está disponible sólo en Francés. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

FELIX IN WONDERLAND un film de Marie Losier 

06 novembre à 21h00 au Haidouc

avec l’incroyable FELIX KUBIN dans le rôle principal.

France, Germany – 2019 · DCP · Color · 50′ – o.v. English/German

Production Ecce Films.(Mathilde Delaunay).

Propos du Film :

Un voyage dans le monde de Felix Kubin et de ses expériences musicales et sonores grâce à son instrument de prédilection, le KORG MS20. Le portrait d’un artiste génial dans la tête de qui la musique ne s’arrête jamais… Où l’on donne à manger des micros à des chiens en Slovaquie, où l’on on enregistre les sons d’une bouche d’aération ou des chants sous-marins…Et où l’on accepte joyeusement de plonger dans la fiction des rêves et cauchemars qui hantent les chansons et créations sonores de cet artiste sans frontière, prince allemand de la musique électronique contemporaine.

FilmFestival

A propos de la réalisatrice

Marie Losier (née en France, 1976) est une réalisatrice et curatrice qui a travaillé à New York pendant 20 ans et dont les films et vidéos sont projetés régulièrement dans des musées, galeries, biennales et festivals.

Après des études de littérature à l’Université de Nanterre (DEA, Diplôme d’Études Approfondies en  littérature et poésie américaine) et les Beaux Arts à New York (MFA/Hunter College), elle réalise de nombreux portraits avant-gardistes, intimes, poétiques et ludiques de cinéastes, de musiciens et de compositeurs tels que Alan Vega, les frères Kuchar, Guy Maddin, Richard Foreman, Tony Conrad et Jackie Raynal. Ses films sont souvent présentés dans de prestigieux festivals (Cannes, Berlin, Rotterdam, IDFA, Tribeca / New York, CPH:DOX, Bafici / Argentine, Cinéma du Réel, Torino, etc.) mais aussi dans des musées tels que la Tate Modern (Londres), le MoMA (NYC), le Centre Pompidou, ou encore la Cinémathèque Française (Paris) et le Whitney Museum (NYC).

Son premier long-métrage The Ballad of Genesis and Lady Jaye dresse avec délicatesse le portrait de Genesis Breyer P-Orridge (des groupes Throbbing Gristle and Psychic TV) et de sa compagne Lady Jaye. La première du film a eu lieu au Festival du film de Berlin en février 2011, remportant le Teddy award et le prix Caligari. Elle a également remporté le Grand prix à Indielisboa, le prix Louis Marcorelles et le prix des bibliothèques (Cinéma du Réel); le film est sorti en France, au Canada, au Mexique, aux États Unis et en Allemagne. En 2013/14, Marie a obtenu les prestigieux DAAD Residency Award à Berlin et Guggenheim Award pour travailler sur son nouveau long métrage Cassandro the Exotico!, un portrait du célèbre catcheur mexicain, Saul Almendariz. Le film a été projeté en première mondiale lors du festival de Cannes (ACID) en mai 2018, il est sorti en salle en France en décembre 2018 et une sortie américaine est prévue pour juillet 2019 (avec une première au Metrograph NYC). Dernièrement, le MoMA a présenté l’ensemble de son travail filmique lors d’une rétrospective en novembre 2018 et a fait l’acquisition de ses films dans sa collection permanente. Marie Losier a également eu une exposition personnelle à la galerie d’art contemporain du BBB à Toulouse lors du festival du printemps de septembre 2018. Elle travaille actuellement sur un moyen métrage multiformes entre film, installation et performance sur le compositeur et musicien allemand Felix Kubin.

En parallèle, elle prépare deux rétrospectives pour 2019, la première pour le Festival d’Automne au Jeu de Paume (www.jeudepaume.org) et la seconde pour la Cinémathèque d’Athènes; ainsi que deux expositions, une à la Fondation Ricard (www.fondation-entreprisericard.com) et l’autre à la galerie Anne Barrault (www.galerieannebarrault.com) à Paris. Depuis deux ans, elle est également coordinatrice et professeur de l’atelier 16mm/ Bolex pour les élèves de première année Cinéma à la HEAD (Haute École d’Art et de Design de Genève, Suisse www.hesge.ch/head/en/school/about.

PERFORMANCE DE FELIX KUBIN

à l’issu du film de Marie Losier 

 

Felix Kubin est l‘un des musiciens électroniques contemporains les plus dynamiques et polyvalents. Après une enfance à l’ère du Home recording, ses principales activités aujourd’hui incluent une pop futuriste, des passages par la radio et des concerts, de la musique électroacoustique, des compositions pour orchestre de chambre et un travail de commissaire d’exposition.

À 12 ans, Felix Kubin a commencé à composer de la musique électronique à 4 pistes avec un synthétiseur, un orgue, un clavier casio bon marché et un ordinateur de batterie. Il écrivait déjà ses propres paroles et a commencé à se produire en direct dans des festivals Punk et New Wave dès ses 14 ans. L’impresario hambourgeois Alfred Hilsberg (fondateur du label Zickzack) a plusieurs fois invité son groupe d’adolescence «Die Egozentrischen 2“ pour jouer dans ses célèbres festivals.

La musique de Kubin est saturée d’enthousiasme pour la pop dissonante, le bruit industriel et la musique d’avant-garde du XXe siècle. Au cours des 20 dernières années, il a sorti une large variété d’albums avec différentes approches conceptuelles et a joué dans plus d’une centaine de festivals de musique électronique tels que Sonar, Transmediale, Mutek, Performa, Wien Modern, Présences Electroniques et Ars Electronica. En 2010, il fait la couverture du magazine de musique britannique WIRE.

Il a réalisé sur commande des compositions pour a.o. NDR das neue werk, Maerzmusik, Presences Électroniques, l‘Internationales Musikfest Hamburg et l‘Institut für Medienarchäologie. Il a aussi créé et animé des émissions de radio expérimentales comme «Demo Dandies» (avec Felix Raeithel), «Toxic Tunes» (avec Richard Armbruster / NDR) et „Me & My Rhythm Box“, un programme en direct produit pour Savvy Funk / dOCUMENTA 14 en 2017.

Mego, Dekorder, Minimal Wave ainsi que son propre label Gagarin Records ont sorti la musique de Felix Kubin.